lunedí, 15 ottobre 2018


ARGOMENTI
IN EVIDENZA

invernali    soldini    regate    circoli velici    vela olimpica    barcolana    melges 20    melges20    nautica    marevivo    j24   

PRESS

Défi Pom’Potes : Quand les petits défient les géants !

233 fi pom 8217 potes quand les petits 233 fient les 233 ants
Roberto Imbastaro

Indiscutablement l’un des temps forts du Grand Prix Guyader, le Défi Pom’Potes aura lieu cette année du 5 au 7 mai, en baie de Douarnenez. Le concept ? On ne peut plus simple : bateaux de la course au large et engins de vitesse s’affrontent sur des runs de vitesse, juste après les parcours côtiers des IMOCA, Multi50 et Class40. L’objectif : réaliser le meilleur chrono possible sur une distance de trois milles au plus près du port du Rosmeur… Et assurer le show !

« La baie de Douarnenez est tout à fait magique, avec des conditions de vent incroyables sur une mer généralement plate. C’est l’endroit idéal pour effectuer des runs et atteindre des pointes de vitesse comme on peut le faire nulle part ailleurs », explique Erwan Le Roux, le skipper du Multi50 FenêtréA-Mix Buffet qui espère bien remporter le Trophée Valdys / Multi50 cette année, et ainsi inscrire son nom une quatrième fois au palmarès du Grand Prix Guyader après ses victoires en 2012, 2015 et 2017.

Mais il le sait, la concurrence s’annonce rude. « Ça va être instructif d’observer la façon dont se comporte le nouveau bateau de Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) et de voir ce qu’il a dans le ventre. De même que ça va être intéressant de découvrir les petites modifications qu’ont apporté les copains Lalou Roucayrol (Arkema) et Armel Tripon (Réauté Chocolat) sur leurs mobylettes cet hiver en vue de la Route du Rhum », détaille le skipper Morbihannais qui a, pour sa part, notamment implanté une nouvelle dérive, travaillé sur le mât pour la mise en place de hooks de grand-voile et de gennaker puis agrandi sa cabane de protection.

« Ça s’annonce, une nouvelle fois, très sympa. Sur l’eau, évidemment, mais aussi à terre car les organisateurs et la Société des Régates de Douarnenez ont véritablement trouvé la bonne formule, avec un parfait équilibre entre course de haut-niveau et convivialité ».

Une formule originale

Avis partagé par Manuel Cousin, le skipper du 60 pieds IMOCA Groupe Setin lancé officiellement le 20 avril dernier aux Sables d’Olonne. « L’ambiance à Douarnenez est toujours formidable et on affectionne particulièrement la baie pour naviguer », souligne le Normand qui, après trois premières participations au Grand Prix Guyader en Class40 (en 2015, 2016 puis 2017), change cette année de catégorie. Face à lui lors de ce cru 2018, des pointures du Vendée Globe, à l’image de Sam Davies (Initiatives Cœur), Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artipôle), Paul Meilhat (SMA) et Yann Eliès (St-Michel), rien de moins.

« Le Grand Prix Guyader est l’une des premières courses de la saison. Cela nous met un peu de pression pour finir de préparer le bateau mais c’est toujours super d’avoir la possibilité de se confronter aux autres assez tôt, de pouvoir se jauger et de jauger la concurrence en mode course », relate Manuel qui en est encore au stade de la prise en main avec son bateau (l’ancien 60 pieds d’Arnaud Boissières avec lequel il a disputé la dernière Transat Jacques Vabre). « Depuis le retour du Brésil, nous avons effectué trois mois de chantier durant lesquels nous avons changé le moteur, mais aussi et surtout tout vérifié et tout fiabilisé au maximum. Aujourd’hui, nous allons tâcher de faire de notre mieux mais aussi faire en sorte de valider tout ce qui doit l’être et le format du Grand Prix Guyader s’y prête parfaitement, avec à la fois des côtiers et des runs de vitesse », précise le skipper, en lice pour le Trophée Tout commence en Finistère / IMOCA.

Après ces trois jours de courses côtières dans la baie, la flotte des IMOCA prendra le départ de la Bermudes 1000 Race depuis Douarnenez, jusqu’à Cascais, via le Fastnet.

Une épreuve complète autant que conviviale

Ce fameux mix de parcours côtiers (coefficient 1,5) et de runs (coefficient 1) propre au Grand Prix Guyader, voilà justement ce qui motive de nombreux concurrents de la Class40 à prendre part à l’évènement (une quinzaine cette année), parmi lesquels Louis Duc, skipper de Carac.

 « En ce qui me concerne, j’ai déjà participé au Gran Prix Guyader il y a deux ans en tant qu’équipier sur le 60 pieds Initiatives Cœur de Tanguy de Lamotte. A l’époque, j’avais bien apprécié le concept qui est un peu différent de ce qu’on connait par ailleurs. La baie est magnifique et le plan d’eau relativement plat. C’est un lieu idéal pour programmer des sorties de relations publiques et faire venir les partenaires car non seulement c’est génial d’évoluer au milieu de toutes les flottes différentes mais en plus c’est sportivement très intéressant. Le Grand Prix Guyader est une épreuve très complète », indique le skipper Cherbourgeois qui fait incontestablement partie des favoris du Trophée Armor-Lux / Class40 mais qui devra toutefois se méfier des habitués du circuit tel que Jean Galfione (Serenis Consulting) mais aussi des « petits » nouveaux de la classe à l’image de Morgane Ursault-Poupon (UP Sailing), Nicolas Jossier (Manorga), Loïc Féquet (Tales II), Luke Berry (Lamotte – Module Création), Sébastien Marsset (Campings Tohapi) ou encore William Mathelin-Moreaux (Beïjaflore), pour ne citer qu’eux.

Mieux que 32,61 nœuds ?

Notons que Multi50, IMOCA et Class40 seront défiés sur l’eau par une foule d’engins de vitesse (Kite à foil, Moth à foil, Windfoils, Flying Phantom, Easy to Fly…) sur un parcours de trois milles entre le port du Rosmeur et une bouée mouillée dans la baie (sens au choix et nombre de tentative illimitées durant la période d’ouverture de la ligne). Qui d’entre eux réalisera le meilleur chrono et remportera le Défi Pom’Potes ? Parviendront-ils à améliorer le temps de référence du Grand Prix Guyader établi en 2015 par le kitesurfeur Nicolas Parlier ? Eléments de réponse entre le 5 et le 7 mai prochain.

 

A l’écoute…

Un Défi et trois Trophées

Rappelons que le Défi Pom’Potes récompense le meilleur chrono, bateaux de la course au large et engins de vitesse confondus. Dans le cadre de cette même compétition, un classement prenant en compte les résultats des runs et des côtiers est également établi dans chaque catégorie des gros bateaux : le Trophée Valdys / Multi50, le Trophée Tout Commence en Finistère / IMOCA et le Trophée Armor-Lux / Class40.

 

Pascal Colas, Directeur Général de Materne : « Le Défi Pom’Potes s’inscrit pleinement dans l’ADN de la marque qui accompagne petits et grands dans toutes leurs activités Outdoor et qui fait en sorte de leur faciliter la vie en leur proposant des produits sains et pratiques, que ce soit autour d’un goûter ou lors d’activités ludiques ou sportives. Ce Défi Pom’Potes qui se déroule dans le cadre du Grand Prix Guyader s’inscrit également dans les valeurs de la société qui consistent à consommer des produits sains pour le plaisir de tous ceux qui aiment bouger et s’épanouir à l’extérieur, et notamment sur des sites exceptionnels tels que la baie de Douarnenez. »

PROGRAMME 

Du 5 au 7 mai : Défi Pom'Potes (courses côtières & runs de vitesse)

Du 5 au 7 mai : IMOCA - Trophée Tout Commence en Finistère

Du 5 au 7 mai : Multi50 - Trophée Valdys

Du 5 au 7 mai : Class40 - Trophée Armor-Lux

Du 5 au 7 mai : Diam 24 One Design - Trophée Banque Populaire Grand Ouest

Du 5 au 7 mai : Présence des Pen Duick II, III & V

Du 8 au 12 mai : Dragon - Trophée BMW / Studio Legale Duca

Le 9 mai : Départ de la Bermudes 1000 Race - Douarnenez Cascais

Le 12 mai : Stand Up Paddle - La DouarnVenez City Race

Le 13 mai : Concours de pêche Groix & Nature

 

 

 

 

 


19/04/2018 17:18:00 © riproduzione riservata








I PIU' LETTI
DELLA SETTIMANA

Barcolana: nella lotta tra ex la spunta Morning Glory (Spirit of Portopiccolo)

Vince Spirit of Portopiccolo, ovvero l'ex Morning Glory costruita nel 2006, davanti a CQS Tempus Fugit, ex Nicorette un 29,76 metri del 2004 e all'ex Maxi Iena Way of Live

FLASH - Oro per Giorgia Speciale alle Olimpiadi Giovanili di Buenos Aires

Giorgia Speciale ha dominato nella classe dei Techno 293 Plus femminile ed ha conquistato l'Oro alle Olimpiadi Giovanili di Buenos Aires

Barcolana, se non sono 2000 non ci si diverte

Superata la soglia dei 2000 iscritti. Spirit of Portopiccolo riconsegna la Coppa, ma è pronto a riprendersela.

Barcolana 50: prima regata per il Team MSC

Con MSC Team parte da Trieste l’esperienza velica della compagnia di navigazione con la barca classe Psaros33. In partnership con Marevivo, l’organizzazione dedicata alla conservazione marina, MSC promuoverà la passione e il rispetto per il mare

Olimpiadi Giovanili: la Speciale sempre in testa, Nicolò Renna sale al 2° posto

Nel Techno 293 Plus Giorgia Speciale scarta il terzo posto quale peggior risultato. Nicolò Renna vince una prova e sale al 2° posto in classifica

Olimpiadi Giovanili: Giorgia Speciale parte col botto

L'anconetana Giorgia Speciale si prende la testa della classifica al termine di una giornata praticamente perfetta che la vede piazzare due primi posti

Olimpiadi Giovanili: Speciale e Renna oggi in acqua per una medaglia

Appuntamento in acqua con primo segnale di avviso alle ore 12:00 locali (17:00 italiane) con le finali delle tavole a vela previste alle 12:05 (17:05 italiane) quella maschile e alle 12:45 (17:45 italiane) quella femminile

Il Sandokan di Salgari non è quello della Tv

Vittorio Sarti ha presentato il «Dizionario salgariano» e per gli appassionati c'è anche la pagina FB "Navigando con Salgari"

Olimpiadi Giovanili: buone notizie dalla vela azzurra

Sofia Tomasoni sale al 2° posto nei Kiteboard femminili, Nicolò Renna sempre 2° nei T293 maschili e Giorgia Speciale consolida il 1° posto nei T293 femminili

Olimpiadi Giovanili: arriva un altro oro con Sofia Tomasoni

Sofia Tomasoni (CV Windsurfing Club Cagliari) è la prima Campionessa Olimpica Giovanile della classe Kiteboard Twin Tip Racing femminile

Utilizzando questo sito accetti l’uso di cookie per analisi e pubblicità.  Approfondisci